Les schèmes de développement

Les schèmes de développement (« patterns » en anglais) sont des modèles neuromusculaires mis en place dès la vie intra-utérine pour organiser nos acquisitions psychomotrices, du premier maintien de la tête aux premiers retournements à la marche, ainsi que toutes les coordinations de la course, du saut, des différents modes de déplacement et des gestes.

Ils permettent le passage d’une posture et d’un niveau spatial à un autre – d’assis à quatre pattes par exemple.

Leur bonne intégration participe aussi des capacités expressives.

Ils éclairent sur la façon propre à chacun de s’engager dans l’espace et dans la relation.

Malgré leur substrat neurologique « précâblé », ils sont souvent partiellement ou mal intégrés. Leur « revisite » par le travail corporel est donc essentielle pour soutenir fonctionnalité, adaptabilité et expressivité du mouvement.

Dénomination du LIMS, proposée par Bartenieff

Respiration

Respiration

Elle nourrit les changements de forme du corps et la connexion dedans/dehors.

 

 

Connexion centre - périphérie

Connexion centre - périphérie

Depuis le support respiratoire, elle organise la dynamique d’expansion ou de rassemblement.

 

 

Connexion tête-coccyx, ou schème spinal

Connexion tête-coccyx, ou schème spinal

Elle construit l’axe vertébral, entre mobilité de la colonne et initiation du mouvement depuis l’une de ses extrémités.

Connexion haut-bas du corps, ou schème homologue

Connexion haut-bas du corps, ou schème homologue

Elle sollicite la force de repousser des membres – les deux bras ou les deux jambes, pour renforcer la stabilité et la solidité sans lesquelles pas de mobilité.

Connexion côté-côté, ou schème homolatéral

Connexion côté-côté, ou schème homolatéral

Engageant le bras et la jambe du même côté, elle organise la latéralité droite/gauche et consolide l’axe vertébral qui relie et sépare ces deux côtés.

Connexion croisée, ou schème controlatéral

Connexion croisée, ou schème controlatéral

Engageant le bras et la jambe opposés, elle met en jeu la zone carrefour du centre du corps (le « core » en anglais) et les capacités rotatoires de la colonne, pour conduire au plus élaboré de nos mouvements, le mouvement spiralé.

Schèmes et développement psychomoteur

Au cours de son développement psychomoteur, l’enfant expérimente ces différentes organisations motrices qui se mettent en place au gré de la maturation neurologique, et qui se précisent dans un jeu d’allers-retours permanent, chaque schème se nourrissant du support des précédents et préparant aux suivants.

Progressivement, le mouvement se complexifie, la tridimensionnalité apparaît, le geste se précise et se diversifie.

Chacun de ces schèmes soutient un imaginaire ainsi qu’une attitude posturale et relationnelle.

C’est pourquoi le travail sur les schèmes de développement est utile à tout âge : il permet d’entretenir les compétences psychomotrices mais surtout de les améliorer et de les diversifier.

Bibliographie

SCHEMDEV1

BAINBRIDGE-COHEN B.

Sentir, ressentir et agir

2002, Nouvelles de Danse, Bruxelles.

SCHEMDEV2

HACKNEY P.

Making Connections

1998, Routledge, New York and London

SCHEMDEV3

COEMAN A. et RAULIER H DE FRAHAN M.

De la Naissance à la Marche

2004, ASBL Etoile d’Herbe, Bruxelles

SCHEMDEV4

LESAGE B.

La Danse dans le Processus Thérapeutique

2005, Erès, Ramonville Saint-Agne

SCHEMDEV5

LESAGE B.

Jalons pour une Pratique Psychocorporelle

2012, Erès, Ramonville Saint-Agne

SCHEMDEV6

ROBERT-OUVRAY S.

Intégration Motrice et Développement Psychique

2002, Desclée de Brouwer, Paris

Sophie Hiéronimus FAQ
23 rue Brézin Contact
75014 Paris Mentions légales
☎ : 06 88 39 20 08 N° de déclaration formation
📧 : sh@lavoixaucorps.com professionnelle : 11 75 52820 75
: Profil
© Copyright 2018 - Sophie Hiéronimus - La Voix au Corps